SHARE

Une étude américaine vient de démontrer que les femmes en bonne santé pouvaient avoir des bactéries résistantes dans leurs intestins. Elles seraient responsables de graves infections.

La bactérie E.coli est pointée du doigt depuis la publication de résultats liés aux travaux de chercheurs américains. L’étude, publiée dans le journal Oxford University Press, Clinical Infectious Diseases, montre que la souche “Escherichia coli” a pour habitude de s’installer dans les intestins de femmes en bonne santé pour pulluler et engendrer ensuite de graves infections des voies urinaires.

Près de 9% des femmes ont des bactéries résistantes dans leur intestin

Pour arriver à découvrir l’existence de cette fameuse bactérie, des chercheurs ont analysé durant plusieurs mois les intestins de 1 000 femmes en bonne santé, qui ne présentaient aucun symptôme d’infection des voies urinaires.

Evgeni V. Sokurenko, professeur de microbiologie à la faculté de médecine de l’Université de Washington, était le chercheur principal de l’étude. Plusieurs autres professeurs de microbiologie de l’UW et des…

  Lire…