SHARE

Le dictateur nord-coréen Kim Jong-Un a ordonné à ses citoyens de “remettre” leurs chiens de compagnie aux autorités afin de lutter contre la pénurie alimentaire.

Depuis juillet, posséder un chien en Corée du Nord est illégal. Les citoyens du pays doivent donc abandonner leurs compagnons à quatre pattes pour les remettre aux autorités. Ils sont ensuite acheminés dans des zoos d’État ou dans des restaurants où ils seront mangés.

Les autorités identifient les maisons avec des chiens à Pyongyang et les rassemblent

D’après le DailyMail, Kim Jong-Un aurait décidé début juillet que le fait d’avoir un chien est le symbole d’une “tendance corrompue de l’idéologie bourgeoise”.

Sans plus tarder, le dictateur aurait donc délibérément pris l’initiative “d’identifier des ménages avec des chiens de compagnie et de les forcer à  abandonner leur chien” ou “de les confisquer de force et de les abattre“, selon les propos du journal sud-coréen Chosun Ilbo.

Les animaux sont…

  Lire…