SHARE

Plusieurs études affirment qu’il est normal que le cerveau fonctionne “au ralenti” durant les fortes chaleurs. Comme le rappelle France Info, selon les études consultées par le neuropsychologue Dave Ellemberg, après 120 minutes d’exposition, les radiations du soleil a un effet négatif sur le cerveau et sur le nombre d’erreurs commises et le temps de réponse.

Les nuits fraîches, facteur essentiel

Parmi ces études, celle établie en 2020 au Liban, sur des ouvriers de la pétrochimie. Trois groupes ont travaillé 12 heures d’affilée devant un four. Au début, au milieu et à la fin de ce délai, des

  Lire…