SHARE

Quatre familles portent plainte contre X, afin d’interpeller les pouvoirs publics pour rendre obligatoire le test permettant de prédire la réaction allergique à un médicament anticancéreux dont trois de leurs proches sont décédés et un autre serait dans un état grave. 

“La cure qui devait les soigner les a envoyés au cimetière” Me Vincent Julé-Parade est l’avocat de quatre familles qui ont annoncé jeudi 3 décembre 2018, vouloir porter plainte contre X, incriminant les pouvoirs publics de ne pas rendre obligatoire le test de dépistage allergique d’un traitement contre le cancer. 3 de leurs proches sont décédés à cause d’une réaction négative allergique et un serait dans un état grave, rapporte Europe 1. Chimiothérapie 5-FU, c’est le nom du traitement incriminé dont la molécule coupable serait le 5-fluorouracile également appelée capécitabine.

2 tests pour éviter le risque que tous les hôpitaux ne pratiquent pas

Le prescription de ce médicament est loin d’être rare, puisque selon l’Institut national du cancer, 80 000 personnes atteintes de cancers digestifs, du sein ou ORL le prendrait chaque année. Les traitements par chimiothérapie sont connus pour avoir des effets secondaires parfois sérieux et dans le cas de la capécitabine…

  Lire…