SHARE

L’actrice n’avait jamais osé libérer sa parole avant aujourd’hui. Dans le livre A l’amour, à la vie, à paraître le 23 octobre prochain (éd. Flammarion), Sandrine Bonnaire brise enfin le silence et dénonce la violence conjugale qu’elle a subi au début des années 2000. Pour justifier les œdèmes de son visage à l’époque, la comédienne avait prétendu à une agression…

Il lui aura fallu près de 20 ans pour dire la vérité. Au début des années 2000, Sandrine Bonnaire a été victime d’une agression. Les conséquences étaient graves : l’actrice a dû faire appel à un chirurgien pour « réparer » son visage. Mais ce que nous ignorions à l’époque, c’est que l’homme qui l’a frappée était en réalité son compagnon.

Sandrine Bonnaire a été victime de violences conjugales, comme une femme sur trois en France. Et aujourd’hui elle le clame à travers le livre A l’amour, à la vie, écrit par la journaliste Catherine Ceylac, à paraître le 23 octobre prochain (éd. Flammarion).

« Ça n’allait plus, nous savions que c’était la fin. Je lui ai demandé de partir. J’ai été sympa, j’ai tout fait pour qu’il s’en aille le plus confortablement possible. Je me suis portée garante pour qu’il puisse prendre un appartement », raconte l’actrice de 52 ans.

  Lire…