SHARE

Les propriétaires d’un chien, atteints par la maladie depuis douze jours, ont remarqué des pustules sur son abdomen et l’anus de leur animal, comme le rapporte la revue scientifique en ligne The Lancet, le 10 août. 

Une transmission déjà décrite aux États-Unis

Les deux hommes habitent ensemble, mais n’ont pas de rapports sexuels exclusifs. Leur chien, un lévrier italien, âgé de 4 ans, sans antécédents médicaux, présentaient, douze jours après la contamination des deux hommes, « des lésions cutanéo-muqueuses, comprenant des pustules abdominales et une fine ulcération anale », selon The Lancet.

  Lire…